Chantier 3 | Le corridor du Saint-Laurent et Les Moulins

Le corridor et son espace

L’espace du corridor est globalement compris entre l’autoroute 40 et le milieu du Saint-Laurent. D’est en ouest, il s’étend de l’Archipel du Lac Saint-Pierre à celui de Repentigny/Varennes. Il englobe de plus une partie du territoire de la MRC Les Moulins située au-delà de l’A-40, notamment l’embouchure de la rivière des Mille-Îles et les réseaux cyclables des villes du secteur. L’embouchure de la rivière l’Assomption est incluse dans le corridor, il comprend aussi un segment de corridor vers Joliette.

Le projet

Concerter, planifier, aménager et animer le Corridor plein air de la Côte du Saint-Laurent et des Moulins pour le mieux-être des résidents et la concrétisation du fort potentiel touristique du secteur.

Les partenaires veulent créer ensemble un actif régional de grande envergure par la mise en valeur des potentiels naturels exceptionnels du fleuve et des îles, celui des infrastructures cyclables existantes, du Chemin du Roy et de ses paysages :

  • Donner accès aux milieux naturels du corridor, dont la plaine agricole et riveraine, la variété des milieux du fleuve Saint-Laurent et de ses îles, par une fréquentation qui assure leur préservation dans le temps, ex. : programme Sans Trace.
  • Mettre en valeur l’histoire régionale et son patrimoine : le Chemin du Roy, la forêt et l’agriculture ; ce qui fait partie de la conception du plein air promue par le Plan.
  • Favoriser l’éducation au plein air et à la nature, notamment gage de sécurité et de préservation des milieux.
  • Amener à un niveau de qualité supérieur les services et aménagements existants, en suscitant la connectivité des aménagements et en proposant des expériences de plein air plus riches qui intègrent une palette d’activités.
  • Par de nouveaux aménagements et services, faciliter la pratique d’une variété d’activités de plein air, allant de la découverte de la nature et de la marche, au vélo et au nautisme léger.
  • Identifier et favoriser des acquisitions ciblées pour donner accès aux rives et mettre en valeur les boucles cyclables, la route Verte no. 5 et les paysages qu’elles traversent.
  • Connecter le corridor aux autres corridors régionaux et aux aménagements analogues des régions limitrophes.
  • Participer au dossier régional : promotion et information, éducation au plein air, bénévolat, immobilisations, recherche de fonds.

La coordination

Ambassadeur : Normand Grenier, Maire de Charlemagne, Préfet suppléant de la MRC de l’Assomption et Président de la Table des préfets de Lanaudière

Guides : Nathalie Des Alliers, Chef de division sport et plein air, Lavaltrie et Isabelle Roy, Directrice générale du Groupe Plein Air Terrebonne

Coordonnateur :Pierre Bélec, Spécialiste du plein air, Loisir et Sport Lanaudière,

Équipe de travail :

Marie-Claude Robert, Architecte paysagiste, paysage de la Véloroute et des circuits, concept d’ensemble
Pierre Marquis, Canot Kayak Québec, circuits de nautisme léger
Jean Lauzon, Directeur mise en valeur, Éco-nature Laval, opération des circuits nautiques-vélo et des navettes
SADC D’Autray-Joliette (à venir)
Mario Chamberland, Spécialiste des circuits vélo, optimisation des réseaux cyclables et des services de support
Marianne Chartier-Boulanger, Responsable des communications de l’Association forestière de Lanaudière - Projet Arboria
Les MRC, municipalités, institutions et associations participantes ont convenu de déléguer des personnes de leur organisation pour assister l’équipe de travail.

 Les actions planifiées dans le chantiers (liste non exhaustive)

Le plan de match pour les 4 prochaines années

Élaboration du premier plan d’ensemble du corridor : déploiement en 2020-2023, réalisation sur 12 ans basée sur l’hypothèse suivante :

A- Le Grand circuit cyclable des Moulins et de l’Assomption

  • L’interconnexion des circuits cyclables locaux créera une offre de loisir et de transport actif unique, desservant la population des villes les plus peuplées de Lanaudière.
  • Le rehaussement de la qualité de l’expérience cyclable et la desserte des écoles.

B- Le Chemin du Roy et le couloir fluvial

Le tandem formé par le Chemin du Roy et le Saint-Laurent invite à un aménagement structurant et continu sur toute la portion sud de la région. Une nouvelle attention sera apportée au paysage du Chemin du Roy : aménagements et acquisitions seront proposées. Trois pôles émergents :

Pôle ouest : Archipel du Confluent auparavant « Croissant de l’Est - La confluence du Saint-Laurent, des rivières des Prairies, des Mille-Îles et de l’Assomption crée un espace ouvert, parsemé de nombreuses îles. Des sites naturels doivent y être protégés et des accès créés à partir des villes qui bordent cet immense plan d’eau. Un réseau de navettes interrives, intermunicipales et inter-îles sera déployé.

 Pôle est : Archipel du Lac Saint-Pierre - De nouveaux accès, un circuit de nautisme léger et un réseau de navettes électriques proposeront de nouvelles expériences en embarcations légères. Le fort courant du chenal principal invite à la mise en place de circuits canot-kayak/vélo/navettes. Les îles sont déjà dotées d’un circuit cyclable et de sentiers de marche, de raquette et de ski de fond.

Pôle central : Lavaltrie – Lanoraie - La croissance rapide de leur population et sa jeunesse créent une demande locale importante. Les vues du fleuve depuis le Chemin du Roy, l’accès à la rive et aux îles de même que la connexion des expériences de plein air avec l’offre culturelle figurent au plan. Un corridor vers Joliette sera tracé depuis ce pôle.

 C- Un réseau collaboratif

La mise en place d’un réseau collaboratif où tous les types d’acteurs trouvent leur place constitue une tâche continue, en vue de la publication d’un premier plan directeur en 2021 et d’une chaîne continue d’aménagements, dès les premières années.

Les principales mises en oeuvre à prévoir pour 2020-2023

  • L’interconnexion des circuits cyclables du sud-ouest ;
  • L’accompagnement de la mise en œuvre du projet Arboria ;
  • Des aménagements complémentaires et l’accès aux îles de Conservation de la Nature dans
    l’Archipel du Confluent (ouest) ;
  • L’expérimentation de circuits de nautisme léger dans les deux archipels ;
  • Des actions de mise en valeur du Chemin du Roy et de la Véloroute n.5 ;
  • La consolidation et le lancement de services de navette fluviale sur le corridor ;
  • De nouveaux projets éducatifs ;
  • La collecte d’informations pour la plateforme numérique régionale en plein air.

Les avancées du corridor

1- La démarche spécifique au projet de corridor, commencée en août 2019 autour d’une vision du corridor, fait maintenant consensus parmi les partenaires. Une volonté de collaboration est maintenant créée et elle s’approfondit constamment, pour la quinzaine de partenaires réunis.

2- Des subventions ont été obtenues pour produire un diagnostic de la situation présente et une étude d’opportunité. La MRC de D’Autray fournit une somme de 26 333$ pour la moitié Est du corridor  et le Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, une somme de. 24 500$ pour la partie Ouest.   Ces sommes sont doublées par des contreparties offertes par les partenaires : OBNL et municipalités, qui amènent la valeur cumulée des deux projets à de 115 000$. La participation financière des OBNL à la démarche est importante : Canot-Kayak Québec, Conservation de la nature Canada, la SADC de d’Autray-Joliette et Loisir et Sport Lanaudière se distinguent par la valeur de leurs investissements. Pour leur part, les municipalités de Repentigny, Terrebonne et l’arrondissement de RDP-PAT ont déjà planifié des investissements majeurs en rive au cours des toutes prochaines années.

3- Un groupe d’experts a été réuni pour réaliser l’étude. On y trouve des experts du plein air, du vélo, de l’aménagement et de l’animation des espaces bleus, de la conservation du milieu naturel, des architectes du paysage et des spécialistes de la cartographie orientée vers le développement du territoire pour le plein air. L’équipe prévoit déposer son rapport pour la fin de l’année.

17 juin 2020

Les travaux commencent, l’équipe de conception est déjà au travail ! Architectes paysagistes, cartographes et spécialistes du plein air. Ils délimitent présentement le périmètre sous étude et rassemblent les cartes disponibles. En même temps, les entrevues des responsables municipaux et d’entreprises se poursuivent. Une trentaine de ces entrevues seront réalisées d’ici quelques semaines: les informations recueillies sont la base du travail de conception afin de déterminer les projets existants et ceux sur la table à dessin.

Premiers constats: il y a beaucoup d’imagination au travail et de belles surprises se révèlent lorsqu’on regarde plus un peu plus largement que la rive ou le Chemin du Roy, qui sont toutefois au centre du corridor.

Pour plus de détails, consultez le Plan de développement lanaudois en plein air 20|32.